Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

*

Ceci est le résultat de prise de notes des étudiants en M1 de sciences de l'éducation !

 

Restez critique envers ce que nous vous proposons !

 

Comme toutes productions humaines des erreurs ont pu être faites!

 

Vous pouvez toujours réagir grâce aux commentaires

 

Tous questionnements, grognements

 

et autres réactions sur les cours sont les bienvenus

 

et même indispensable pour un travail d'échange constructif !

 

Alors n'hésitez pas!                

 

 

 

 

*

Adresses utiles ...

http://mourepiane.free.fr/
www.fse.ulaval.ca/chrd/Theories.app./

http://jm.perez.waika9.com
13 octobre 2006 5 13 /10 /octobre /2006 21:47
Oral dans la communication scientifique
Cours 1
Nicole Mencassi
Maître de conférence
Elève de Mr Vial
Jeudi 28 septembre 2006
                               
Contenu de l’UE : Ecrire des textes à présenter à l’oral pour présenter l’état d’avancement du mémoire : UE importante pour la soutenance de mémoire
 
Tour de table
 
Présentation d’une vidéo montrant un chercheur (Michel Vial) qui communique l’état d’avancement de ses travaux et échanges autour des remarques sur la présentation orale.
Conférence devant 200 à 300 personnes.
Les participants prennent des notes et les remarques sont ensuite présentées à tour de rôle.
 
Remarques :
Passer la brosse. Euh…(temps de réflexion)
Débit posé
D’où je parle : se définir s’autoriser
Références : clinique psychanalytique ethno
Définir la méthode : dialectique ne pas les séparer, les distinguer, puis les articuler
Opposition mécanisciste biologiste
Définir le public
Thème :
Epater par le contenu
Humour
Former c’est accompagner
Former différent d’enseigner la bonne pratique
Aider l’autre à trouver son chemin développer l’envie du changement
Regard orienté vers le haut
Qu’en est-il de l’auto évaluation ?
Former n’est pas guider
Le formateur n’est pas maître de l’auto-évaluation de l’autre.
Ceux qui s’auto évaluent : acteurs réflexifs.
Disqualifier l’adversaire sans le nommer – provoquer
Poser le plan de l’intervention au préalable
Interpeller l’auditeur
Pas la posture de l’impétrant pour Michel Vial, ce qui est notre cas. Il peut se permettre de remettre en cause le public, ce qui n’est pas notre cas face au jury.
Objectif : bousculer les représentations d’un public de plus de 100 personnes pour les déstabiliser.
Situation de risque quand on présente son travail à l’oral.
Feuilles très bien préparées au préalable.
Petite part d’improvisation. Kaïros : intelligence de l’opportunité. Rebondir sur ce qui a été dit est un plus qui demande une grande maîtrise.
 
Peu de mouvements parasites. Il a peu bougé. Ton constant.
Pause pour laisser réfléchir après des passages forts.
Piques mais visage impassible.
Débit de départ hésitant Test du public.
Il lève les yeux un moment, va chercher son énergie, situe d’où il parle, à quoi il se réfère, puis prend un ton plus assuré et on le sent alors en pleine possession de ses moyens.
Incisif
Il mesure les paroles, il les pèse.
Quand il utilise l’humour, il voit ceux qu’il fait rire, il voit la manière dont les gens réagissent, il voit la manière dont est perçu son discours.
Intervention très structurée.
Se sert-il des lapsus (les os – les autres) ? Il fait comme si de rien n’était.
Jeu de mots fiche friche
Il se met en position d’être apprécié ou détesté. Personne n’accepte d’être détesté, même un chercheur. Il faut choisir une équipe pour être chercheur, mais on reçoit les quolibets des autres.
Les mots sont très précis. Il partage un implicite avec son public.
Tonalité critique : on aime ou on déteste.
Essai de définitions claires des mots pour éviter les malentendus.
Il pose un cadre pour le protéger en se référant à des personnes.
Rythme dans la phrase
Le débit s’accélère.
Phrase choc : pause.
Y’en a marre
Rebondissement sur opérateur
 
Les conditions matérielles du mémoire et de la soutenance
2 ou 3 personnes au jury : le bon la brute et le truand ; un pour un contre un qui tempère
Le tuteur de mémoire est là. 10 à 15 mn de présentation orale du mémoire
Les soutenances sont publiques. Le public est derrière en mémoire de master. En thèse ou habilitation à diriger des recherches : public en latéral. C’est un rituel initiatique.
Ne pas faire de digressions. 
Introduction : annoncer sa démarche.
Que dit-on ? dans quel ordre ?
Remerciements au départ.
Dire bonjour au jury est important.
Etre le plus calme possible.
Moments de stress au début
Droit aux transparents, à projeter un film, power point, affiches ou oral seulement.
Entonnoir : du général au particulier.
Définir les modalités pratiques qui ont permis de tirer les arguments.
Importance de la capacité à rebondir
Utiliser un enregistreur, puis une caméra pour travailler sa communication.
Il faut définit d’où l’on parle, à qui on se réfère, puis entrer dans le contenu. On présente alors les modalités pratiques (comment s’est fait le recueil de données, exemple entretiens). C’est alors qu’on peut livrer son interprétation.
 
 
 
Réflexion sur la thématique possible d’un mémoire 
Rédaction d’un texte de 10 mots pour s’exprimer et présentation rapide à l’oral de l’état de réflexion de quelques-uns
 
Laurent : Question des affects dans la relation éducative
Home d’enfants pour enfants placés car en danger
Réflexion sur son histoire, son milieu
Trouver la bonne distance
« La question de la distance dans la relation éducative »
Intelligence du Kaïros
Affect : Daniel Marcelli
« De la relation éducative »
 
Franck : Paradigme de l’enseignant et effet sur les élèves, ou prise en compte des inégalités dans un institut privé de préparation au bac.
 
Corinne : Projet éducatif pour les enfants de 2 ans et impact sociologique sur les populations défavorisées : maternelle ou structures associatives ou communales
Quel sujet citoyen derrière ces projets ?
 
Yves : Travail sur un groupe de parole avec des adolescents
La posture de l’accompagnateur
Dynamique de groupe : Christine Poplimon
 
Marianne : 6 % d’enfants adoptés à l’étranger et placés pour échec
Même appareil de justice pour placement et pour adoption
 
Géraldine : Constat de l’incapacité à prendre en compte les minorités à l’école.
Intégration scolaire d’enfants de CLIS
Travail sur les consignes en mathématique dans les classes où les enfants de la CLIS sont intégrés. 
 
 
 
 
 

Partager cet article

Repost 0

commentaires