Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

*

Ceci est le résultat de prise de notes des étudiants en M1 de sciences de l'éducation !

 

Restez critique envers ce que nous vous proposons !

 

Comme toutes productions humaines des erreurs ont pu être faites!

 

Vous pouvez toujours réagir grâce aux commentaires

 

Tous questionnements, grognements

 

et autres réactions sur les cours sont les bienvenus

 

et même indispensable pour un travail d'échange constructif !

 

Alors n'hésitez pas!                

 

 

 

 

*

Adresses utiles ...

http://mourepiane.free.fr/
www.fse.ulaval.ca/chrd/Theories.app./

http://jm.perez.waika9.com
3 novembre 2006 5 03 /11 /novembre /2006 19:05

Axe 2 : Groupe d'étude des Enseignements Scientifiques Technologiques et Professionnels

 

 

correspondant : Jacques Ginestié <j.ginestie@aix-mrs.iufm.fr>

 

 

En s’inscrivant dans la continuité des recherches engagées, l’équipe Gestepro envisage de poursuivre ses travaux sur les processus d’identification des références pour l’enseignement des sciences, des technologiques et des domaines professionnels. Les questions liées au rôle des intermédiaires graphiques, des artefacts et des instruments dans les processus de transmission appropriation de savoirs restent centrales et s’étendent à de nouveaux objets d’étude. Il s’agit de regarder dans les différents travaux conduits les processus d’enseignement apprentissage à l’œuvre, d’en comprendre les organisations, d’en apprécier l’efficacité voire d’en prévoir les effets à des différents niveaux du système éducatif de l’école primaire, du collège, du lycée ou de la formation professionnelle ou universitaire et dans des domaines divers que l’éducation scientifique et technologique à l’école primaire, (sciences physiques, sciences de la vie et de la terre, technologie), l’enseignement de la technologie au collège, l’enseignement des sciences et des technologies de l’information et de la communication au lycée ou des formations professionnelles universitaires en architecture.

 

Deux grandes orientations de recherche

 

Les deux grandes orientations de recherche qui ont fédéré l’ensemble des membres de  Gestepro continuent à structurer les travaux de l’équipe. D’une part les processus de transposition didactique, notamment dans les situations où les références sont mal définies et ne peuvent s’identifier spontanément à des corpus de savoirs savants constituent un premier champ d’interrogation. D’autre part,  l’étude de systèmes de transmission – appropriation de savoirs et particulièrement de l’articulation entre les objets manipulés et la construction de signification sur ces objets notamment en s’intéressant au rôle des langages spécialisés dans ces apprentissages.

 

Disciplines scolaires : confusions et distinctions

 

La relation référence – référée entre le pôle épistémologique et le pôle scolaire a des répercussions directes sur les organisations scolaires d’enseignements et notamment sur les découpages disciplinaires. Les choix opérés jusqu’à présent de diversification des disciplines scolaires, en majeure partie issues de la recherche universitaire, pourraient se voir remis en cause dans le cas d’un rapprochement sciences et technologie envisageable dans le cadre d’une expérimentation lancée par le ministère de l’éducation nationale au niveau du collège. De par sa composition, l’équipe est à même d’interroger ce rapprochement du point de vue des organisations épistémologiques de référence, des finalités et des visées des organisations scolaires, ou des organisations curriculaires. Dans tous les cas la question de la référence des enseignements dans un domaine particulier est interrogée de façons systématiques dans nos études.

 

Organisations scolaires et processus de transmission appropriation de savoirs

 

L’analyse des conditions de l’étude, notamment les facteurs qui influent sur les processus d’appropriation de savoirs (repérage des difficultés des élèves, confrontation aux obstacles, conceptions, évolution des représentations…), continue d’être une entrée privilégiée pour les travaux conduits dans l’équipe. Dans cette perspective les nouvelles prescriptions institutionnelles devraient conduire les enseignants à développer certaines modalités de transmission relatives à la résolution de problème ou à la démarche d’investigation au niveau du collège. Elles méritent que l’équipe, dont la composition là aussi le permet, s’intéresse à la mise en œuvre de ces prescriptions dans les différentes disciplines où elles vont s’appliquer et pour lesquelles on peut s’interroger sur la manière dont elles vont venir s’appliquer en fonction de chacune des disciplines concernées. Que ce soit dans le cas d’ingénierie didactique ou des situations existantes, les organisations de transmission –appropriation constituent de manière générale des objets de recherche dès lors qu’ils peuvent être interrogés par rapport à des conditions d’aménagement spécifiques de type enseignement à distance ou utilisation de ressources distantes, de maquettes, de logiciels, de simulation, de dispositifs informatiques.

 

Tâches et activités

 

Sur le plan méthodologique et théorique les travaux engagés montrent que  l’articulation tâche–activité constitue un cadre d’analyse particulièrement adapté pour regarder le fonctionnement des situations didactiques. Cet emprunt à la psychologie du travail se révèle particulièrement porteur. Dans cette articulation tâche-activité l’activité relève de la mise en œuvre de la tâche par le sujet ; ainsi, qu’ils s’agissent des enseignants ou des élèves, la mise en tension de la tache prévue et de la tâche effectivement réalisée permet bien des analyses et notamment celle de l’efficacité des situations d’enseignement.

 

Trois logiques concurrentes ou concourantes

 

Le croisement des deux analyses, tâche et activité, permet de caractériser les interactions qui existent entre trois logiques concourantes mais qui peuvent également se révéler concurrentes : la logique de la discipline, la logique de l’enseignant et la logique de l’élève. De fait, nous ne nous intéressons réellement qu’à la mise en tension de ces trois logiques dans une classe et nous essayons de regarder et d’analyser les effets produits par cette mise en tension.

 

Champs disciplinaires couverts

 

La co-construction de problématiques de recherche s’inscrit dans une perspective de mise en tension des disciplines enseignées que ce soit dans l’enseignement primaire, secondaire ou à l’université. Certaines études conduites échappent à ce cadre scolaire pour ouvrir des espaces de travail sur la formation professionnelle, qu’il s’agisse de la formation professionnelle des enseignants ou de la formation de professionnels pour les entreprises industrielles ou de services.

 

D’une manière générale, ces domaines sont approchés du point de vue des didactiques des sciences physiques, de la vie et de la terre, de l’éducation technologique, des génies industriels et tertiaires ou de la conception industrielle.

 

Les recherches conduites s’intéressent à l’enseignement des sciences de la matière, de la vie et de la terre, et des technologies dans la scolarité obligatoire (école primaire, collège, lycée). En ce qui concerne la formation professionnelle, l’équipe s’intéresse aux enseignements professionnels en lycée professionnel, en lycée technologique, dans les filières universitaires professionnelles et dans les établissements spécialisés de formation professionnelle.

 

Les études menées dans ce cadre

 

Processus de transposition didactique, production de séquences et outils pour l’enseignement

 

·          Enseignement de la notion de matériau : les interrelations entre fonction, structure, forme et matériaux. Construction et expérimentation de séquences d’enseignement dans un curriculum cohérent de l’école primaire à la fin du collège ;

 

·          Enseignement des fossiles et théorie de l’évolution à l’école primaire ;

 

·          Enseignement de la prévention des risques en baccalauréat professionnel : analyse des interrelations entre pratiques socioprofessionnelles et savoirs savants dans le but de construire des références pour l’enseignement ;

 

·          Les modèles manuels (croquis, schémas, esquisses, prises de notes, maquettes d'études solides) et numériques (CAO, logiciels de simulation technique, etc.) mis en œuvres dans les activités de conception d’artefacts techniques ;

 

·          Étude des réseaux d’interactions entre conception, fabrication et usage des objets techniques manufacturés et élaboration d’artefacts ;

 

·          Place de l'esthétique dans l'appréhension de l'objet technique ;

 

·          Élèves mis en situation de découverte d’activités professionnelles dans le domaine de l’orientation : appropriation des documents et différentes significations données.

 

 

Processus de transmission-appropriation :

 

-          Savoirs et compétences en jeu dans l’apprentissage de l’usage scolaire de la recherche d’informations sur le réseau. Mise en œuvre des technologies de l’information ;

 

-          Interactions verbales en classe de technologie dans le primaire et le secondaire) : difficultés d’ordres épistémologiques (savoirs en jeu), didactiques (gestes professionnels, choix des organisations didactiques), personnelles (styles pédagogiques, idéologies) ;

 

-          Interactions didactiques professeur-élève(s) ou élève(s)-élève(s) instrumentées ou non ;

 

-          La place du problème en sciences physiques dans l'enseignement secondaire : démarche d’investigation, situation-problème, etc.

 

-          Le rôle des langages techniques dans l’apprentissage des concepts liés aux systèmes automatisés dans le cadre de la technologie au collège ;

 

-          Outils informatiques et processus d'autonomisation dans l'enseignement secondaire tertiaire.

 

 

Les pratiques enseignantes et la formation des maîtres :

 

·          Modifications des pratiques enseignantes induites par un développement massif des outils informatiques mis à disposition des élèves (opération Ordina 13, un ordinateur portable pour chaque élève de 4ème et 3ème des collèges) ;

 

·          L’enseignement des sciences à l’école primaire; des prescriptions aux pratiques : une question étudiée en France et en Grèce ;

 

·          Sciences et technologie à l’école primaire : Etude des pratiques en technologie ;

 

-          Relations entre le développement de l’Enseignement Professionnel et Technologique au Gabon et la formation professionnelle des enseignants : influence des représentations des étudiants sur les métiers et les savoirs en jeu nécessaires à leur exercice ;

 

-          Rapports personnels des enseignants de l’école primaire au savoir « évolution ». Influence sur les choix d’enseignement ;

 

-          Culture scientifique et formation des maîtres ;

 

-          Conceptions didactiques et épistémologiques des professeurs tunisiens de sciences physiques et leurs impacts sur leurs pratiques didactiques. Cas de la problématisation et des exercices / problèmes en électrocinétique ;

 

-          Construction d’un réseau social de veille autour d’un dispositif de formation continue. Étude de cas en Génie Mécanique et Technologie ;

 

-          Prescriptions institutionnelles et mise en œuvre dans les classes par les enseignants : le cas de la démarche d’investigation dans l’enseignement des sciences et de la technologie au collège.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by les étudiants en master 1 - dans UMR ADEF
commenter cet article

commentaires