Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

*

Ceci est le résultat de prise de notes des étudiants en M1 de sciences de l'éducation !

 

Restez critique envers ce que nous vous proposons !

 

Comme toutes productions humaines des erreurs ont pu être faites!

 

Vous pouvez toujours réagir grâce aux commentaires

 

Tous questionnements, grognements

 

et autres réactions sur les cours sont les bienvenus

 

et même indispensable pour un travail d'échange constructif !

 

Alors n'hésitez pas!                

 

 

 

 

*

Adresses utiles ...

http://mourepiane.free.fr/
www.fse.ulaval.ca/chrd/Theories.app./

http://jm.perez.waika9.com
3 novembre 2006 5 03 /11 /novembre /2006 19:06

Axe 3 : L’étude, son organisation, les savoirs, approches didactiques comparatives, variations disciplinaires et institutionnelles

 

correspondant : Alain MERCIER <mercieral@numericable.fr>

 

 

 

Les recherches en didactique se sont constituées autour des contenus d'enseignement, en affirmant que la  forme des relations professeur / élève était spécifiée par l'épistémologie des savoirs qui en sont l'enjeu. Elles ont montré que pour transmettre des savoirs ayant les propriétés épistémologiques souhaitées, il fallait créer des situations didactiques dotées de certaines propriétés identifiées (Brousseau, 1998) puis, les expérimenter. On a pu ainsi, récemment, montrer en retour comment l'organisation d'un enseignement peut interdire de fait que les savoirs enseignés et appris par la plupart des élèves possèdent certaines propriétés épistémologiques. Ce résultat est d'autant plus intéressant si l'on prend une position extérieure à chacune des didactiques qui ne le voit que dans son cas, spécifié par sa discipline cible.  Il faut prendre une position comparatiste pour en mesurer l'importance et c'est un des acquis des travaux antérieurs de l'UMR, dans ce champ, comme le montre le rapport de réponse l'ACI Ecole et Cognitique (en voie de publication), car ce résultat renvoie à des questions relatives à la formation des curriculums.

 

Par ailleurs, le fait que l'organisation d'un enseignement dépende non seulement de la manière dont les disciplines se positionnent dans le projet éducatif du système d'enseignement mais encore de conditions institutionnelles et, par exemple, varie aussi selon le niveau d'enseignement (école/collège/lycée) ou selon que l'on est ou non en zone à discrimination positive, renvoie à un phénomène identifié à une autre échelle par les recherches en didactique : les effets différentiels du contrat  didactique (Schubauer-Leoni, 1986).

 

C'est pourquoi les travaux comparatistes que nous développerons porteront sur la construction d'une articulation entre d'une part, le temps long des apprentissages disciplinaires, les systèmes de valeurs associées, la formation des curriculums et d'autre part, le temps court des interactions en classe et la formation des contrats didactiques différentiels. Il seront conduits à la fois dans le cadre de chacune des didactiques disciplinaires impliquées et dans une optique comparatiste qui demandera un travail de reprise des fondements, de discussion et de réorganisation de ces théories déjà engagé dans le programme précédent (Sensevy et Mercier, 2006).. Le séminaire commun aux trois équipes qui travaillent dans ce champ (qui accueillera régulièrement les chercheurs travaillant sur l'intervention éducative dans des institutions faiblement didactiques) sera le lieu privilégié du travail théorique nécessaire à cette entreprise.

 

 

Programme : L'organisation des savoirs, l'aide à l'étude

 

Ce programme de recherche concerne l’étude et l’organisation des savoirs. L’un des points d’attaque est celui des analyses curriculaires comparant plusieurs disciplines et institutions. L’étude d'un curriculum peut être abordée de plusieurs points de vue. Relativement à un système d'enseignement et aux matières enseignées ou, à un ordre d'enseignement et à une discipline donnée, les points de vue globaux cherchent à en préciser les différents contextes social, historique, culturel, épistémologique.  Relativement aux pratiques et aux acteurs les points de vue ponctuels cherchent à décrire les situations et les contrats qui déterminent les classes comme des champs au sein desquels les savoirs peuvent être des enjeux culturels pris dans des phénomènes de distinction.

 

Dans l'articulation recherchée des deux types de points de vue, on cherchera à identifier les systèmes de valeurs qui sont associés à l'entrée dans les diverses disciplines, ou qui leur font défaut. Les variations de l'étude et des gestes d’enseignement qui l'organisent sont donc rapportées aux savoirs et plus largement aux oeuvres culturelles dont la transmission est visée. La question générale de la réception des oeuvres culturelles est ainsi notre thème de recherche pour le contrat à venir, elle nous conduit à développer l’étude des dimensions différentielles des relations didactiques dans des lieux institutionnels contrastés et, lorsque nous les observons dans les institutions scolaires, pour des des publics variés et pour des disciplines ou des contenus de savoir divers.

 

 

Méthodologie

 

La prise en compte du long terme dans l’étude du curriculum visera à en montrer les continuités ou les ruptures. A cette échelle, les logiques institutionnelles, sociales, culturelles ou épistémologiques apparaissent intimement imbriquées avec une logique didactique qui rend compte des moyens de mise en œuvre de ces logiques dans les pratiques réelles de la classe, ce qui pose le problème des découpages temporel et institutionnel des objets de l'observation.

 

La comparaison inter institutionnelle visera à montrer, par un raisonnement de type écologique remontant des habitats à la niche, les permanences, indépendantes des variations locales. Inversement elle permettra d'identifier (par leur présence ou leur manque) certaines des conditions de l'existence stable d'une organisation curriculaire. 

 

La comparaison locale des classes et des organisations de savoirs situés dans la suite d'un parcours d'étude, visera à montrer comment un curriculum donné produit des effets fortement différenciés selon l'entour social des établissements d'enseignement. Elle se fondera sur des analyses didactiques proprement dites.

 

Cette échelle d'observation elle même se fonde sur l'analyse des formats élémentaires d'interaction (interactions langagières, mais aussi gestuelles) autour des savoirs, dans les classes.

 

 

Résultats attendus

 

L’étude du curriculum comporte un double aspect institutionnel et personnel. Elle conduira les didacticiens à une plus grande ouverture sur les sciences sociales qui s'intéressent aux questions de l'éducation et au fonctionnement des systèmes d'enseignement.

 

Le travail poursuivi sur le curriculum réel et la coopération parfois non consciente des professeurs et des élèves dans sa formation, ainsi que sur les conditions d'une aide efficace à l'étude, sera le fonds d'une intervention dans les établissements observés. Cette intervention visera à permettre l'observation à long terme, et à comprendre les systèmes de déterminations qui contraignent les situations observées au delà .des contraintes connues, qui sont relatives aux situations didactiques.

 

 

Thèmes de recherches

 

Certains thèmes correspondent à un abord de nos questions par les formats d'interactions dans les échanges, d'autres à leur abord par la formation sociale des disciplines d'enseignement mais l'enjeu demeure dans tous les cas de garder à l'esprit ce fait, que la pertinence des questions abordées à un niveau d'observation et d'analyse tient aux conclusions qu'on peut en tirer au niveau didactique. C'est à ce niveau que nous situons notre problématique et que nous cherchons à rendre compte de la constitution des curriculums réels.

 

 

Trois thèmes de recherches poursuivent et approfondissent des questions ouvertes dans le précédent programme

 

 

1 - Les changements et les résistances au changement dans la formation et l'enseignement des disciplines scolaires.

 

Les choix et non-choix curriculaires sont le résultat de tensions, de mouvements et de négociations entre les acteurs de différentes instances. Ces choix souvent non volontaires se cristallisent, en un équilibre souvent instable, dans le système d’enseignement regardé dans son ancrage culturel et institutionnel et dans son évolution historique. Parfois les institutions, par des pressions sociales, culturelles, économiques ou épistémologiques, prescrivent des actions qui ne sont pas mises en œuvre dans les pratiques des enseignants. Parfois des acteurs induisent des changements par des actions locales. Nous poursuivrons l'étude de ces phénomènes (dont l'apparition des disciplines scolaires est un des effets principaux) à partir de l'analyse écologique des organisations de savoir.

 

 

2 - Influence de l'entour social sur les interactions didactiques, dans des classes de REP.

 

Ces recherches s'inscrivent dans un projet pluridisciplinaire et comparatiste en partenariat avec le PPF RESEIDA. Elles portent d'un côté sur la mise en place, par le professeur, d'adaptations de l'enseignement aux visées affichées des parents d'élèves et de l'autre sur les adaptations aux caractères culturels des élèves, qu'ils soient effectifs ou attribués. Elles observent en miroir les effets de ces adaptations sur la biographie didactique des élèves.

 

 

3 - Approche interactionniste de l'acquisition d'une langue en milieu guidé.

 

 

Ces travaux portent sur la dimension orale dans l'apprentissage des langues, sachant que l'objet d'enseignement comporte de nombreuses dimensions (lexique, morphologie, syntaxe, phonétique, phonologie, graphie, orthographe, conduites discursives) et que les cultures dont la langue est le vecteur sont essentielles dans le processus de son acquisition. Les postures didactiques du professeur, qui initient les interactions professeur-élève, sont rapportées aux données socioculturelles des acteurs et à la dimension sociale et culturelles des savoirs en jeu, qu'ils soient relatifs à la langue ou aux oeuvres culturelles proposées à l'étude scolaire dans cette langue.

 

 

Deux thèmes correspondent à des questions nouvelles

 

 

4 - L'acquisition des savoirs expérientiels dans l'activité associative volontaire. Ces conditions d'apprentissage nous intéressent par l'affaiblissement de l'intention enseignante, portée par les apprenants eux-mêmes  L'intervention, dans ces phénomènes, d'institutions à visée pédagogique, montrerait qu'il existe des conditions de réalisation du principe non scolaire « apprendre pour faire ».

 

 

5 - Difficultés de la définition et de la mise en oeuvre d'un curriculum fondé sur des questions nourricières. Le cas des « Parcours d'Etude et de Recherche », des « Savoirs des Domaines d'Expérience », de l'« Usage des moyens d'information automatisés dans l'étude autonome », et de l'« Enseignement de l'orientation », dans le cadre des programmes du Collège.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by les étudiants en master 1 - dans UMR ADEF
commenter cet article

commentaires