Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

*

Ceci est le résultat de prise de notes des étudiants en M1 de sciences de l'éducation !

 

Restez critique envers ce que nous vous proposons !

 

Comme toutes productions humaines des erreurs ont pu être faites!

 

Vous pouvez toujours réagir grâce aux commentaires

 

Tous questionnements, grognements

 

et autres réactions sur les cours sont les bienvenus

 

et même indispensable pour un travail d'échange constructif !

 

Alors n'hésitez pas!                

 

 

 

 

*

Adresses utiles ...

http://mourepiane.free.fr/
www.fse.ulaval.ca/chrd/Theories.app./

http://jm.perez.waika9.com
3 novembre 2006 5 03 /11 /novembre /2006 19:11

Equipe 5 : Les dimensions de l’Intervention éducative, dans l’éducation en santé et dans l’accompagnement professionnel.

 

 

correspondants : Chantal Eymard –<chantal.eymard@up.univ-aix.fr>

 

 Michel Vial : vial.up.univ-aix.fr

 

 

On emprunte à Deleuze, G. & Guattari, F. (1980), la notion de dimension comme « direction mouvante »[1] . Les dimensions d’une pratique (ici l’intervention de l’éducateur) se spécifient en ce qu’elles sont non entièrement planifiables, toujours présentes même en soubassement, en réélaboration permanente, et dépendantes les unes des autres : ce sont des processus portés par l’interaction des acteurs. Les dimensions peuvent s’appréhender par des « signes situationnels » que le praticien en posture d’éducateur mais aussi le destinataire de son intervention, identifient, choisissent, hiérarchisent, manipulent et dont, en permanence, ils questionnent et débattent la pertinence dans leurs activités.

 

L’intervention éducative se définit comme un ensemble de situations particulières, et des contextes institutionnels particuliers, où un professionnel ayant une mission éducative est appelé (est nommé, désigné, institué) dans un procès pour développer les processus de changement commencés, les possibles engagés, et faciliter la création et l’appropriation de démarches, de savoirs, d’attitudes, de gestes, de compétences…

 

L’éducateur, ici, peut faire partie, par exemple, des enseignants ou formateurs d’adultes, éducateurs en santé, cadres supérieurs de l’Education nationale, travailleurs sociaux, médecins, personnels soignants, coachs, consultants, experts et les personnels de la VAE.

 

 

 

·          Le Groupe de recherche sur l’accompagnement professionnel (GRAP)

 

Trois thématiques peuvent, à ce jour, être travaillées, à propos de l’accompagnement au changement, sur lesquelles des actions de recherche de terrain seront progressivement mises en place :

 

 

- La professionnalisation : l’accompagnement, un métier ? une fonction ? Une compétence du collectif ?

 

- Peut-on former à l’accompagnement ? quels modèles ?

 

- Quelles compétences spécifiques ? quels référentiels ? quels « gestes » évaluatifs ? Quelles variations selon l’institution ?

 

- Quels savoirs ? quelle didactique professionnelle ? quelles références ?

 

- Quels rapports entre commande et demande ?

 

- Quelles places pour les normes ? Comment l’horizon de normes intervient-il ? Quelle éthique ?

 

- Quels processus à l’œuvre chez l’accompagnant et chez l’accompagné en situation ?

 

- Quels savoirs incorporés, quelles compétences incarnées ? Quels processus de questionnement ?

 

- Quels liens avec les dynamiques identitaires ? Quel travail sur soi pour s’y former ?

 

 

- Le rôle de la culture en évaluation, dans le milieu des intervenants en organisations (entreprises, services, institutions) :

 

- Formateur, consultant, expert, coach : des métiers de l’évaluation ? vers une « intervention éducative » pour un « management éducatif »[2] ?

 

- Concilier rituels, dispositifs, normes institutionnelles et l’imprévu de la relation humaine ? Normes, valeurs et éthique(s).

 

- Quels rapports inventés entre commande et demande ?

 

- Quelle place pour quelle clinique ?

 

- Quels modèles du sujet ? quelles identités professionnelles ?

 

- Quelles ingéniosités éducatives ?

 

- Quels processus décisionnels à l’œuvre, par exemple pour la prévention des risques ?

 

 

- La VAE, comme pratique d’évaluation

 

-           Diversité des pratiques et compétences

 

-           Projet, référentiels et compétences

 

-           Habiletés et formation des personnels vae

 

-           Les dits « accompagnateurs VAE » et leurs candidats accompagnés.

 

 

L’accompagnement professionnel exclut les démarches personnelles, amicales ou amoureuses : l’action des dits « aidants naturels [3]».

 

Toutes les méthodes de recherches existant en éducation pourraient être utilisées pour ces recherches de terrain : la méthode historique, la méthode de l’ethnos sont disponibles et pertinentes à ce qu’on sait déjà de l’accompagnement professionnel. La méthode expérimentale et la méthode différentielle aussi, nous chercherons à agréger des chercheurs dans ce sens, mais il nous semble aujourd’hui que la méthode de recherche clinique est la plus pertinente au modèle du sujet annoncé.

 

 

Ce groupe s’intéressera particulièrement à ces questions de recherche :

 

-la compréhension des processus engagés dans l’évaluation située : le débat de valeurs chez le professionnel avant, pendant et après l’action éducative, dans l’agir professionnel ;

 

-l’identification des processus de délibération engagés dans l’activité professionnelle. Notamment nature et fonction :

 

- du processus d’orientation par rapport à la prise de décision en situation, en lien avec les processus interlocutifs, dialoguaux et dialogiques de l’étayage.

 

- des deux processus de problématisation concomitants (de l’accompagnant et de l’accompagné)

 

- et la dimension imaginaire replacée dans un contexte historique de significations sociales.

 

Il ne s’agit pas d’évaluer la rentabilité de dispositifs ni de politiques publiques.

 

L’évaluation est ici le travail en situation de critères implicites ou explicites, en conflit avec les normes requises ; les recherches visent à nommer les paramètres de la fluctuation des hiérarchisations faites par le professionnel dans l’activité. La question de l’éthique est incontournable.

 

 

2. Le Groupe de recherche sur l’éducation en Santé (GRES) oriente ses travaux sur 4 thématiques :

 

-

 

- La constitution des savoirs d’expérience des personnes vivant avec un problème de santé chronique :

 

Les premiers résultats en didactique des savoirs en santé mettent en évidence, un lien entre les obstacles d’apprentissage et le savoir lui-même. Des recherches en didactique comparée sont en cours (éducation de la personne diabétique, éducation de la personne âgée dépendante, éducation des personnes en insuffisance respiratoire) pour tenter de mieux dégager ce qui serait général ou particulier dans les pratiques d’étude du savoir sur la santé. Les recherches engagées et à venir se proposent de :

 

- Caractériser  chaque situation didactique de santé dans leur environnement socio-culturel et pathologique ;

 

- Catégoriser des savoirs d’expérience de ces personnes;

 

- Identifier des types d’objets sensibles à l’apprentissage.

 

 

-L’observance thérapeutique et de la qualité de vie des personnes vivant avec un problème de santé chronique :

 

Les recommandations d’éducation en santé ne visent plus la compliance, mais l’accompagnement du processus d’observance et de la qualité de vie. Il est considéré que les capacités d’une personne à suivre une prescription thérapeutique sont « influencées positivement ou négativement par des co-facteurs cognitifs, émotionnels, sociaux et comportementaux qui interagissent entre eux »(Tourette-Turgis, 2002). La production de savoirs sur ces facteurs se fera au regard de :

 

- la compréhension des modèles en actes des professionnels dans l’accompagnement de ces personnes,

 

- la caractérisation des obstacles à l’observance thérapeutique,

 

- l’Identification des spécificités de ces situations éducatives.

 

Les résultats produits participeront à l’élaboration de référentiels d’évaluation ( projet CSST Danièle Casanova, groupe de travail HAS).

 

 

- L’éducation en santé à l’école :

 

L'introduction et le développement de la santé, en tant qu’objet d'apprentissage à l'école, est un indicateur de l'évolution des missions éducatives et du corps des savoirs à diffuser dans les premières années d'étude, et par-là même du projet politique d'une nation. Les travaux de recherche produits sur ce thème contribueront  notamment à :

 

- identifier les approches didactiques privilégiées par les enseignants pour aborder ce type de savoir en situation scolaire,

 

- caractériser le rapport au savoir des enfants scolarisés vivant avec un problème de santé chronique.

 

-                     

 

- La professionnalisation de la relation éducative en santé et formation par la recherche :

 

Les travaux de recherche conduits sur cette thématique s’appuie sur l’hypothèse qu’une formation par la recherche est professionnalisante. On se propose de développer des savoirs nouveaux à partir d’une approche comparative des systèmes de formation à et par la recherche des professionnels de la relation éducative en santé, et de l’étude de l’influence de chaque catégorie identifiée sur la construction identitaire du futur éducateur en santé.

 



[1]              Deleuze, G. & Guattari, F. (1980) : Mille plateaux. Capitalisme et schizophrénie 2, Paris : Editions de minuit, p. 31

[2] Ardoino, J. 1970

[3]              Bovay, M. L’accompagnement et la dynamique individu-étude-travail : l’angle psychosocial. Carrierologie Vol 9-1, pp.18-28, p.18

Partager cet article

Repost 0
Published by les étudiants en master 1 - dans UMR ADEF
commenter cet article

commentaires