Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

*

Ceci est le résultat de prise de notes des étudiants en M1 de sciences de l'éducation !

 

Restez critique envers ce que nous vous proposons !

 

Comme toutes productions humaines des erreurs ont pu être faites!

 

Vous pouvez toujours réagir grâce aux commentaires

 

Tous questionnements, grognements

 

et autres réactions sur les cours sont les bienvenus

 

et même indispensable pour un travail d'échange constructif !

 

Alors n'hésitez pas!                

 

 

 

 

*

Adresses utiles ...

http://mourepiane.free.fr/
www.fse.ulaval.ca/chrd/Theories.app./

http://jm.perez.waika9.com
12 novembre 2006 7 12 /11 /novembre /2006 07:50

Emmanuel Disalvo contact@emmanueledisalvo.eu

 

Intervention expert consultants coach _ Relations humaines professionnelles

 

Diplômé sciences de l’éducation, en thèse avec Michel VIAL Evaluation travail

 

26 10 06

 

 

Communication orale d’un texte scientifique

 

 

Bibliographie :

 

Initiation à la recherche en soins et santé Chantal Eymard Lamarre

 

Le travail de fin d’études : initiation à la recherche en soins et santé Thuilier Eymard Vial Lamarre

 

 

Déroulement de la soutenance du mémoire

 

 

Temps de soutenance : ½ h en tout, 10 mn de présentation, 10 mn pour les questions posées par le jury.

 

4 questions posées. 10mn pour y répondre.

 

Il faut noter les questions dans l’ordre où elles sont posées.

 

Réfléchir en temps réel et noter des mots en rapport avec chacune des questions. (Mots-clés)

 

Commencer par apporter une réponse à celle qui paraît la plus facile. Il n’est pas obligatoire de répondre aux questions dans l’ordre. Mettre en place une progressivité. Si on ne comprend pas une question, il ne faut pas hésiter à solliciter le jury pour des éclaircissements.

 

Il faut aller à l’essentiel.

 

Tout compte dans la notation mais 1 des critères d’évaluation est la capacité à respecter le temps.

 

 

Sur quoi communique t’on?  Brainstorming : Thématique, sujet, objet, contexte, public, problématique théorique, pratique, méthode de recherche…

 

 

L’oral doit-il être le reflet de l’écrit ?

 

On estime que dans le cadre de la recherche, il faut montrer qu’on va être capable de communiquer oralement. On ne va pas relire le mémoire. On va retirer de l’écrit l’essentiel : est-ce le squelette du mémoire ?

 

Un texte scientifique est normé. Il faut pouvoir montrer qu’on maîtrise la communication à l’oral. L’idée est de rentrer dans chacun des points.

 

 

Travail à l’oral : le fond et la forme.

 

Le fond : argumentation  contenu explicite

 

La forme : implicite : interaction avec les personnes, capacités relationnelles, à rebondir, débit, phrasé, posture…

 

 

Critères d’évaluation

 

Capacité du candidat à présenter un texte scientifique 

 

Connaissance du texte sur lequel on parle. Inutile de parler de choses qu’on n’a pas écrites.

 

Ce qui relève du corps, attitude, comportement, regard, gestuelle, débit, posture….

 

Capacité à parler de façon audible, sans lire le texte.

 

Le texte doit être dit dans un langage parlé, on ne doit pas réciter, il faut qu’il y ait une fluidité dans la communication.

 

 

Montrer une disponibilité d’écoute et une capacité à mobiliser ses connaissances.

 

La soutenance de mémoire de master 1 n’est pas la même situation que celle du passage d’un oral dans un jury de concours.

 

Pas de note de mémoire à l’écrit et une à l’oral. Il n’y a qu’une note globale. Il peut y avoir une pondération dans l’évaluation en fonction du fait que le jury connaît le candidat par ailleurs.

 

 

Si on ne peut apporter des réponses à certaines questions, ou des réponses incomplètes, il ne faut pas hésiter à dire qu’au stade où on en est des recherches, on n’a pas encore de réponse, que cela ouvre des pistes, que ces perspectives vont orienter la suite du travail.

 

Il s’agit de communication, pas d’information.

 

 

Comment préparer la communication ?

 

Support : transparents, power point

 

Se renseigner au secrétariat pour le prêt de matériel le jour de la soutenance.

 

 

Ce qui est écrit, sur la diapositive sur le power point est différent de ce qui est dit.  

 

 

Pour la soutenance de mémoire, présentation power point

 

4 slides (diapos) + 1

 

1ère diapo :

 

Nom prénom directeur de mémoire master 1

 

Titre du mémoire

 

La laisser quelques secondes

 

2ème diapo

 

Plan de la présentation : on annonce ce que l’on va dire.

 

3ème diapo

 

Problématique, objet de recherche

 

4ème diapo :

 

Cadre théorique

 

Auteurs, concepts, modèles…

 

Référendaire

 

5ème diapo

 

Méthode de recherche, résultats

 

 

On peut mettre tableaux, des schémas, des graphiques (avec couleurs) et prendre un temps pour les commenter.

 

 

Texte des diapos :

 

Titres, sous-titres, mots… Pas de phrases.

 

5 blocs par diapo.

 

Pas de rouge, de vert, de fluo.

 

Bleu et noir

 

Arial ou Tahoma

 

Taille : 14 à 16

 

Standard italiques ou gras

 

Fond : de préférence blanc

 

Les diapos présentent des synthèses qu’on développe à l’oral.

 

Ordre des contenus donné dans le cours non figé

 

 

Il ne faut pas se cacher derrière l’ordinateur.

 

Laser (point rouge) pour présenter diapos.

 

 

Diapo 2

 

Plan

 

Mon objet (de recherche) : niveau…d’observation global.

 

Lien sociologique politique économique.

 

 

Diapo 3

 

Problématique pratique

 

Mettre l’accent sur l’intérêt social de la recherche.

 

La problématique du point de vue de la théorie, du point de vue pratique.

 

Cadre théorique

 

 

Diapo 4 : on peut avoir une certaine souplesse dans le contenu à ce niveau.     

 

Diapo 5

 

Méthode convoquée

 

Qui ? Avec Qui ? Public ?

 

Les outils : en quoi ils nous ont servi à expliquer,  à interpréter le champ théorique, à explorer l’objet de recherche.

 

Recueil de données

 

Comment les données ont-elles été traitées ? Transcription, analyse ?

 

Résultats obtenus

 

Interprétation

 

Conclusion : perspectives

 

 

On aborde oralement la méthode.

 

 

Plan de la soutenance à l’oral

 

 

Je m’appelle….

 

Mon directeur de mémoire est….

 

Je travaille sur (le champ global)

 

Mon objet

 

Outils servant à décrire, expliquer, interpréter le champ

 

Contexte socio écono politique

 

Problématique théorique

 

Problématique pratique

 

Méthode

 

Terrain

 

Résultats

 

Interprétation

 

 

Enjeu de la soutenance :

 

Défendre son travail

 

Présenter brièvement son travail

 

L’idée est de générer un débat constructif avec des personnes qui vont être amenées à poser des questions. Cela va donner une idée au jury de quel type de professionnel on pourrait être plus tard.

 

Tout sera pris en compte. Voix, rythme, gestuelle, attitude, comportement.

 

Ne pas tourner le dos au jury.

 

On peut être assis ou debout. Cela dépend aussi du matériel utilisé, comme l’ordinateur par exemple.

 

 

Il faut préparer l’oral à l’avance et laisser ensuite les choses se décanter, prendre du recul.

 

On peut continuer à lire, s’intéresser au sujet dans l’actualité.

 

Faire lire l’écrit à des personnes différentes, même en dehors du contexte des sciences de l’éducation.

 

Relire avec un regard distancié. Avoir un rapport critique avec son écrit. On ne modifie pas l’écrit au dernier moment. On peut dire si je l’écrivais maintenant, je le ferais de telle manière.

 

On peut estimer que tel point mérite d’être valorisé, tel autre non.

 

On se rendra compte que tel point est essentiel et tel autre non. Cette relecture intervient après avoir laissé reposer le travail.

 

 

A partir du mémoire écrit

 

On prend chapitre par chapitre et on résume.

 

Tirer l’essentiel des résumés, en étant le plus bref possible sous la forme la plus synthétique possible.

 

On peut se demander si ce qu’on va dire ne pourrait pas être illustré par un schéma, un c schéma du mémoire par exemple. On l’extrait et on le met dans les diapos.

 

 

La préparation écrite de l’oral, lue et relue, intégrée, digérée jusqu’à ce que le texte vienne de façon naturelle.

 

Faire des simulations minutées et réguler.

 

 

L’analyse critique

 

Que pensez-vous de votre travail ? Auriez vous pu le faire autrement ? Aujourd’hui que feriez vous de différent, ou feriez vous les choses différemment ? Régulation et autocritique sont attendus par le jury.

 

 

La note est donnée après délibération du jury

 

 

La tenue à l’oral

 

Ne pas lire, ne pas réciter.

 

Il faut gérer le temps, sans pour autant le contrôler de manière constante et appuyée.

 

Ne pas donner l’impression de précipiter le verbal. Ton, rythme, débit. Regard vers le jury. Il n’est pas utile de citer les auteurs. Penser à conclure.

 

Pendant la discussion sur les questions : il faut écouter le jury. Il faut les noter. Il faut essayer de déceler quel type de question va arriver. Noter les mots qui viennent en réponse.

 

Il faut développer les réponses. Il faut injecter les points écrits ensuite qui n’ont pas été intégrés dans le travail.

 

 

Comment gérer le stress ?

 

Il faut faire avec le stress, on peut boire, respirer, passer sous l’eau fraîche les poignets.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires